Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

Les habitudes et les produits qui sont nés avec la Covid-19

 09/03/2021    17:22:55
 |  Crédit Auteur. DHL
Conseils/Astuces

Si la crise sanitaire est à l’origine d’une hausse très importante des produits de protection et de désinfection, nos habitudes de consommation ont plus largement évolué.

Le confinement et les différentes contraintes exercées pendant cette période exceptionnelle ont permis d'accélérer l'émergence de nouvelles tendances de consommation.

Quels produits et services se sont distingués ? Quelles nouvelles habitudes pourraient devenir pérennes ? Comment les acteurs du e-commerce peuvent-ils se positionner ?


Covid-19 : les répercussions sur la consommation de produits et de services


Les produits de consommation liés au télétravail

L’une des conséquences les plus flagrantes de la pandémie et de ses mesures dans la plupart des pays de la planète, c’est le développement du télétravail. Quasi généralisé en France pendant le premier confinement, il est encouragé depuis le début de l’épidémie, a minima. Seulement, on ne passe pas si facilement d’une économie basée sur le travail en entreprise à une économie où chacun travaille depuis son domicile. Beaucoup d’actifs ont donc dû investir dans du matériel pour télétravailler efficacement. Parmi les produits qui ont connu une croissance des ventes, on trouve les ordinateurs, les webcams, les imprimantes, les chaises de bureau, les amplificateurs wi-fi et les petits postes de travail. Des consommables, à l’image des cartouches d’encre et des ramettes de feuilles, ont également vu leurs ventes augmenter. Il faut dire qu’avec l’école à la maison instituée pendant le premier confinement, ce type de matériel a été beaucoup sollicité.


Les produits de consommation liés au sport

A voir les rayons de farine, de levure et de chocolat pâtissier lors du confinement de mars à mai 2020, les Français ont visiblement passé du temps aux fourneaux pour concocter des gâteaux. Résultat : beaucoup regrettent d’avoir pris quelques kilos superflus pendant cette période. Certains ont balancé en pratiquant de l’exercice à la maison. Ainsi, les tapis de gymnastique, les haltères, les bancs de musculation, les vélos d’appartement ont fait partie des produits les plus vendus sur les sites d’e-commerce. Car rappelons qu’avec des magasins fermés ou aux horaires réduits par le couvre-feu, le commerce en ligne a fait figure de solution privilégiée par les ménages en France et dans de nombreux pays. Les vêtements et chaussures de course à pied étaient aussi très bien placés. L’une des rares activités permises étant le running, beaucoup se sont lancés dans cet exercice.


Les produits d’occasion et le Do it Yourself

Pour certains, la pandémie a mis en évidence les dérives de la surconsommation. Par ailleurs, la crise sanitaire a généré une crise économique, avec des pertes d’activités et d’emplois dans le tourisme et de nombreux secteurs. L’heure est donc aux économies. Avec l’importance de consommer de façon plus vertueuse, la vente de produits de seconde main a fortement progressé. Vinted ou La Reboucle (par La Redoute) pour les vêtements, Momox ou Recyclivre pour les livres, Le Bon Coin pour l’ensemble des produits… Entre nécessité de payer moins cher et volonté de consommer sans polluer, le marché de l’occasion a frappé fort depuis l’arrivée du coronavirus. Une tendance semblable à celle du Do It Yourself, une nouvelle habitude globale qui encourage le fait maison, tant pour réaliser des économies, que pour utiliser des produits meilleurs pour la santé et la planète. En contrepartie, il faut du temps, ce dont nous n’avons pas manqué lors du confinement. Le DIY s’applique à la décoration, à la cuisine, aux produits de beauté ou encore à la fabrication de produits ménagers.


Des services qui prennent de l’ampleur

Certes, pendant cette période, nous avons pu observer une hausse des ventes de jeux de société. Mais les grands gagnants du confinement et de la fermeture des cinémas, ce sont bien sûr les plateformes de streaming Netflix, Disney, Amazon… Les abonnements TV ont grimpé en flèche pour répondre au besoin de divertissements. Et les abonnements concernent également des produits de consommation courante. Que ce soit pour des capsules de café, de l’alimentation pour animaux ou des livres, il est possible de s’abonner sur un site marchand afin de bénéficier d’une livraison à domicile à intervalle plus ou moins régulier, avec des avantages à la clé. Cette solution s’invite de plus en plus dans nos modes de consommation. D’ailleurs, 27 % des consommateurs s’attendent à voir le coût total de leurs abonnements augmenter en 2021. Parmi les services en vogue à l’heure où les restaurants sont fermés, il faut également évoquer les livraisons de repas. Si le recours à cette alternative n’était pas rentré dans les mœurs de tous les urbains avant la pandémie, quoi de plus naturel aujourd’hui que de se faire livrer des sushis, des burgers, des tacos ou des plats cuisinés ?


E-commerçants : quelle stratégie adopter face à ces nouvelles habitudes de consommation ?


De l’intérêt d’adapter son offre commerciale

Ce n’est pas à vous que nous allons apprendre que le client est roi. Toujours est-il que le e-commerce doit s’adapter aux nouvelles envies du client. Il n’est pas question pour un site e-commerce spécialisé dans le vin de se mettre à vendre des webcams. Il s’agit plutôt de prendre le bon virage en gardant un œil sur la pérennité des évolutions évoquées. Par exemple, le boom des machines à pain n’a que peu duré. Il faut au contraire tirer profit des grandes tendances qui se dégagent. Un site marchand aura donc intérêt à élargir son offre en proposant des produits qui correspondent aux exigences du « monde d’après ». Plus vert et durable, mais aussi moins cher. En temps de crise, le consommateur cherche du sens dans ses achats. Les Français ont d’ailleurs épargné plus que de coutume en 2020, signe qu’ils achètent moins de façon impulsive. Sur Internet, ils prennent encore plus le temps de comparer les produits, leurs caractéristiques et leurs prix avant de cliquer sur « commander ». Dans ce contexte, le positionnement et la mise en avant des produits du moment sont primordiaux.


De l’intérêt de proposer toujours plus de services

A travers la hausse du recours aux abonnements et à la livraison de repas, on distingue que la tendance consiste à faciliter la vie des consommateurs. Ceux-ci recherchent toujours plus de commodités. Oui, le e-commerce sort gagnant de la situation liée aux restrictions décidées par les gouvernements, mais la concurrence demeure très forte. Et pour sortir du lot, il faut être capable de répondre à l’immédiateté demandée par le consommateur. L’envoi de colis de produits est devenu un enjeu majeur pour tout site marchand. L’e-commerçant doit en effet afficher une gamme d’options de livraison étendue, et notamment pouvoir assurer à son client une livraison express sous 24 heures. Pour toucher un maximum d’individus, mieux vaut également proposer une livraison internationale. Pour certains produits de consommation, à l’image des chaussures ou des meubles, offrir au client un retour gratuit permet, de toute évidence, de déclencher des ventes.


Les perspectives sur les évolutions de consommation


Après avoir passé plus d’une année à porter des masques et à se laver les mains très régulièrement, il n’est pas impossible que ces gestes s’ancrent chez un certain nombre de personnes.

Quant au télétravail, s’il a été contraint pour beaucoup, certains salariés comme employeurs en ont compris l’intérêt : meilleure efficacité au travail, réduction de la taille des locaux, baisse du temps passé dans les transports… Il est donc fort probable que cette organisation soit reconduite en partie dans certaines entreprises. Si certains ont rapidement rangé au placard leurs chaussures de course, d’autres se sont découvert une passion pour le sport. 43 % des consommateurs déclarent d’ailleurs qu’ils feront de l’exercice à la maison plus fréquemment, même une fois que la pandémie sera derrière eux. Enfin, le succès du marché de l’occasion n'est pas nouveau, au regard de l'engouement pour les brocantes, vide-greniers et puces. Le Bon Coin et consorts profitent en revanche des deux facteurs évoqués : désir de consommer moins cher, et avec un impact limité sur l’environnement. Sans aucun doute, le critère écologique va perdurer, mais ce n’est pas la seule raison qui explique la réussite de la plateforme de petites annonces. Alors qu’il fallait généralement se déplacer chez le vendeur pour aller chercher son produit, de nouvelles solutions d’envoi ont émergé, facilitant les ventes entre les régions.

Pour ce qui est du développement du e-commerce, nul doute que cette tendance devrait perdurer, puisque le e-commerce gagne du terrain. Les revenus du commerce en ligne devraient donc continuer à progresser. D’ici 2021, le commerce mobile devrait représenter 54 % des ventes numériques dans le monde. On assiste donc bien à un bouleversement de la façon de consommer.


Si vous avez besoin d'être accompagné sur vos solutions de transport par l'un de nos conseillers n'hésitez pas à ouvrir un compte professionnel DHL



Souhaitez-vous utiliser vos numéros de compte Export/Import DHL Express ? Rendez-vous sur MyDHL+

DHL Express France a pour objectif d’assurer 70% de ses activités sur le premier et le dernier kilomètre avec des solutions zéro émission d’ici 2025.

Notre Service Client est en conformité à la norme ISO 18295 et répond aux règles de certification NF345.
En savoir plus

Pour informations

Oops, il y a un soucis

À votre attention…

Parfait !