Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

FoodTech : de belles opportunités pour consommer autrement

 07/04/2022    11:31:02
 |  Crédit Auteur. DHL
Conseils/Astuces
©DHL INTERNATIONAL

Derrière le concept de FoodTech se cache des noms bien connus des consommateurs comme TripAdvisor, Uber Eats, Deliveroo… Ces dix dernières années, la FoodTech s’est largement développée en France pour changer et améliorer nos habitudes alimentaires grâce aux nouvelles technologies.

Qu’est-ce que la FoodTech ?

La FoodTech, comme Food Technology, désigne l’ensemble des start-ups et entreprises qui utilisent les nouvelles technologies pour innover dans le secteur de l’alimentaire auprès des particuliers et des professionnels.

Née aux débuts des années 2000 aux Etats-Unis, la FoodTech s’est popularisée en France avec La Ruche Qui Dit Oui. Créée en 2010 à Toulouse, cette plateforme met en relation les producteurs et artisans avec les particuliers afin de favoriser le commerce local. Le client peut commander un panier sur le site et le récupérer dans l’une des “ruches” présentes en France et en Europe, en bénéficiant à la fois d’un vrai échange avec les producteurs et de produits naturels de qualité.

Déjà plus de 10 ans que ce concept s’est développé en France, mais il reste encore flou aux yeux de nombreux français car il n’a pas de véritable définition officielle et peut être interprétable. Si les sites d’avis de consommateurs et de livraisons de repas ou produits alimentaires à domicile commencent à se faire connaître, les autres domaines touchés par la FoodTech restent encore inconnus auprès du grand public.


La FoodTech : quels secteurs de l’alimentaire cela concerne-t-il ?

La FoodTech va bien plus loin que de simples innovations dans la livraison de plats alimentaires. En fait, elle concerne toutes les innovations technologiques qui touchent la chaîne alimentaire : production, transport, transformation, distribution, consommation, recyclage. Elle améliore les solutions existantes tout en développant des concepts innovants pour s’adapter aux besoins des particuliers et professionnels.

L’AgTech (ou agriculture connectée)

La FoodTech concerne ainsi le domaine agricole, avec le développement de nombreuses solutions visant à améliorer la qualité et la production agricole : les robots et drones agricoles, les fermes urbaines, la gestion agricole… (exemple : l’application Météus qui fournit des données météo et pluviométrie précises sur les parcelles cultivées).

La FoodScience

La FoodScience crée des produits alimentaires transformés en accord avec les nouveaux besoins des consommateurs, mais aussi leurs préoccupations écologiques et environnementales actuelles. Les surgelés et boîtes de conserve sont un exemple de FoodScience, car ils permettent une meilleure conservation des aliments et une production plus large.

La FoodService

Très en vogue ces dernières années, la FoodService permet d’innover dans le domaine de la restauration, aussi bien pour la gestion des restaurants et du personnel que dans la mise en relation des particuliers avec des professionnels du secteur. Il s’agit par exemple des sites de réservation de table comme LaFourchette, la mise en place de Click & Collect ou encore la livraison de repas de restaurants à domicile (Deliveroo, Uber Eats…).

Le coaching

Le coaching FoodTech concerne toutes les solutions qui permettent d’accompagner le consommateur dans son désir de mieux acheter pour mieux manger. On peut notamment citer MyFitnessPal ou encore Mon Coach Minceur parmi les plus connus.

La livraison et le retail

Particulièrement en vogue ces dernières années, la FoodTech concerne l’ensemble des services de livraison permettant de récupérer de la nourriture et des courses à domicile. Enfin, le retail concerne les magasins physiques et les différentes innovations possibles : bar à salade etc…


La FoodTech pour les particuliers : consommer et manger autrement

Après avoir longtemps érigé la gastronomie en art de vivre, le consommateur français est aujourd’hui désireux de plus de transparence et d’éthique dans ses choix, en prenant en compte l’ensemble de la chaîne de production, du producteur à l’assiette. Face à une pléthore de restaurateurs, il veut être rassuré dans ses choix et pouvoir avoir accès à des plats de qualité en fonction de ses souhaits.

Les plateformes d’avis de consommateurs ont ainsi connu un véritable essor, du célèbre TripAdvisor qui permet de se faire un avis en un clic sur le restaurant de son choix à des applications plus spécialisées comme WineAdvisor. Il existe aussi des applications pour scanner ses aliments comme Scan Eat ou Yuka. La spontanéité et la découverte restent de mise, mais la FoodTech permet des choix plus éclairés et limite le risque de déceptions.

Elle facilite aussi la vie du consommateur qui veut perdre le moins de temps possible, du processus de réservation en ligne de table (La Fourchette, ZenChef) à la récupération de plats auprès du restaurateur ou avec livraison à domicile (Deliveroo, Uber Eats…). Elle lui donne aussi accès à des invendus à moindre prix (TooGoodToGo, Phénix) pour faire une bonne action tout en profitant de bons plats à moindre prix.

La FoodTech tend à rendre aussi le déplacement en grandes surfaces obsolète. On ne fait plus ses courses, on “fait un drive” en récupérant ses courses toutes prêtes ou on se fait livrer à domicile.

Bien sûr, les grandes enseignes (Auchan, Carrefour…) ont tracé la voie dès le début des années 2000 pour les achats alimentaires, mais de nouvelles start-ups vont encore plus loin aujourd’hui en proposant la livraison d’ingrédients pour créer des recettes équilibrées (QuiToque, HelloFresh…) ou des services d’épicerie pour les petites courses (en supprimant la contrainte de minimum d’achat, comme Frichti).

Les marketplaces sont aussi nombreuses à se développer afin d’acheter directement auprès d’artisans sans passer par la case déplacement, suivant le chemin tracé par La Ruche Qui Dit Oui. Elles sont de plus en plus développées par les municipalités afin de soutenir et d’encourager le commerce local. L’abonnement a également le vent en poupe avec la promesse d’offrir une sélection de qualité parmi certains mets de choix (fromages, vins…), le tout pour un tarif unique.



La FoodTech au service d’une autre vision du travail

Là ou il n’y avait autrefois que l’option “plat fait chez soi” ou “restaurant”, la FoodTech a apporté de nouvelles possibilités de mieux manger dans l’entreprise.

Depuis quelques années, les cantines digitales comme Frichti, La Famille ou DejBox sont ainsi nombreuses à proposer des plats sains et équilibrés pour se restaurer en entreprise le midi. Le choix de plats est suffisamment large et comporte des options végétariennes et les prix tournent autour de 10 à 12 euros pour s’offrir un menu plat-dessert.

Pour faire partie de l’itinéraire de livraison de ces sociétés, l’entreprise doit se faire référencer. Pour les dirigeants, il s’agit aussi de faire preuve d’un véritable souci du bien-être de ses salariés en lui donnant le choix à de nouvelles options. Le futur de l’entreprise est dans sa flexibilité et sa capacité à offrir toujours plus de possibilités.


Comment se porte la FoodTech en Europe ?

Côté chiffres, le secteur de la FoodTech est un secteur dynamique qui intéresse toujours les investisseurs. Depuis 2013, plusieurs centaines de start-ups ont vu le jour, avec plus de 300 millions d’euros de levées de fonds pour assurer leurs débuts.

Selon le rapport annuel sur la Food Tech en Europe publié début 2022, l’Europe ne représente que 18 % de la FoodTech à un niveau mondial, mais elle affiche une belle évolution (6 points de plus qu’en 2020). Le nombre d’investissements est en hausse (59 % de plus qu’en 2021) ainsi que le nombre de start-ups actives (+8 %). La livraison de repas est le secteur le plus porteur, car il cumule à lui seul 67 % des levées de fonds effectuées au total.

Au niveau européen, l’Allemagne est en tête des investissements réalisés (31 % du total), elle est suivie du Royaume-Uni (12 %), de la France (10 %) et des Pays-Bas (9 %).

En France en 2021, 7 start-ups ont obtenu le statut de “licorne” car la valeur de leur entreprise dépasse le milliard de valorisation : Gorillas, Swile, Flink, Infarm… Contrairement au Royaume-Uni et à l’Allemagne, le secteur le plus porteur est celui de l’AgTech, avec le développement de nouvelles solutions pour utiliser des insectes dans l’alimentation animale comme Ynsect qui est déjà pressentie pour devenir une “licorne” de la FoodTech en France.


La FoodTech et ses dérives

Sur une dizaine d’années, ce sont plusieurs centaines de start-ups qui se sont lancés dans le secteur hyperconcurrentiel de la FoodTech. Pourtant, la rentabilité n’est pas toujours de mise et de nombreuses entreprises peinent à trouver l’équilibre entre le bon service et le bon prix aux yeux du client.

Les services de livraisons de repas de restaurants (Uber Eats, Deliveroo…) sont ainsi souvent sujets à polémique. Le client français veut disposer de la meilleure offre au meilleur prix, mais les coûts logistiques sont importants pour assurer une livraison rapide et une disponibilité géographique étendue. Créée en 2013, la société Take Eat Easy avait ainsi annoncé sa liquidation en 2016 malgré deux levées de fond à 6 et 10 millions d’euros, surprenant restaurateurs et livreurs. Toujours en place et leader sur le marché, Uber Eats peine toujours à assurer une totale rentabilité.

Enfin, pour les restaurateurs, la question de la présence sur ces applications peut être épineuse. Ne pas y être, c’est se priver d’une manne de clients désireux d’avoir toujours plus de choix. Y être, c’est devoir embaucher du personnel pour faire face à un afflux de clients, perdre le contrôle d’une partie de son fichier clients et risquer leur image de marque en cas de problème de livraison. Il leur est bien sûr possible de faire le choix d’assurer leur propre service de livraison, mais fidéliser ses livreurs est devenu difficile face à la facilité de recrutement qu’offrent les géants de la livraison.



Face aux enjeux climatiques et écologiques actuels, la FoodTech ouvre un champ infini de possibilités pour permettre une consommation plus locale et responsable et l’accès à une alimentation plus équilibrée. Nul doute qu’elle nous réserve encore de nombreuses surprises et des innovations toujours plus surprenantes !



Vous êtes un professionnel et recherchez des solutions de livraison rapide en France et à l'internationale ? Réalisez directement vos envois ici ou ouvrez votre compte professionnel DHL Express France.

Souhaitez-vous utiliser vos numéros de compte Export/Import DHL Express ? Rendez-vous sur MyDHL+

Promotions exclusives, infos sur le réseau DHL Express, événements...

DHL Express France a pour objectif d’assurer 70% de ses activités sur le premier et le dernier kilomètre avec des solutions zéro émission d’ici 2025.

Notre Service Client est en conformité à la norme ISO 18295 et répond aux règles de certification NF345.
En savoir plus

Pour informations

Oops, il y a un soucis

À votre attention…

Parfait !